CONTACT

  • Gris Facebook Icône
  • Gris Icône Google+
  • Gris Icône Instagram

L'ÉGLISE NÉOCLASSIQUE

SAINT-MARTIN DU BOURG

C’est un bel exemplaire des églises bâties au début du 19ème siècle.

Durant ce siècle, Laives connut  une époque de grands travaux.  C’est à cette période que la nouvelle église fut érigée au centre du village en face des bâtiments des écoles grâce à la vente des bois de la commune.

L’historique

L’architecte mâconnais DUTHYL se vit confier le projet, il lui donnera son style particulier néo-classique en vogue au début du 19ème siècle. Deux églises construites à la même époque, Sennecey le Grand et Saint Vincent de MACON présentent une allure quasi identique.

Préoccupé par les difficultés éprouvées par les prêtres et les paroissiens pour se rendre aux offices sur le mont Saint Martin, le conseil municipal décida en 1827 une nouvelle construction, située dans le bourg, jouxtant un cimetière. En 1829, ce fut la pose de la première pierre bénie et scellée par le Curé  Nicolas VIOLLOT. La suite des travaux ne fut pas sans histoire, malfaçons, qualité des matériaux, sécurité des ouvriers furent mis en cause par des lettres en préfecture. La construction fut achevée en 1832.  On descendit de la vieille église du mont, les cloches, le maître autel, et  une partie du mobilier religieux.

 

LA DESCRIPTION

  • Extérieur

 

Sa façade présente un grand portail de pierre encadré par quatre colonnes simples et massives soutenant un fronton rappelant les temples grecs. Il protège une immense porte de bois peint conduisant sur l’allée centrale de l’église.

Un court clocher avec son coq de cuivre domine une toiture aplatie.

Une allée de tilleuls, plantés en périphérie de l’esplanade, symbolise un cloître de verdure. Au centre de cet espace, est situé le « monument aux morts pour la France ». A l’arrière, deux murets de pierre dissimulent le cimetière jalonné de tombes en calcaire ou en marbre appartenant aux  personnages illustres ou anonymes de notre commune.

 

  • Intérieur

Quatre grands piliers séparent la nef et les bas côtés. Au sol un dallage en pierre de Laives est habillé par deux rangées de bancs en chêne dont certains portent  encore les bougeoirs de l’époque. Les bas côtés sont pourvus d’un mobilier semblable. Les deux bras du transept logent les chapelles latérales. Celle de gauche abrite Saint MARTIN patron de la paroisse, celle de droite est dédiée au culte de la VIERGE MARIE. Plusieurs statues de Notre Dame, Sainte Anne, Saint  Joseph, de moindre valeur artistique accompagnent la « VIERGE à l’enfant ».

Les vitraux du chœur et des chapelles sont de jolie facture. Le mobilier comme le confessionnal de bois peint, sont finement travaillés, la chaire à prêcher n’est plus utilisée, alors que les fonds baptismaux cachés dans un meuble élégant servent encore.

Un grand CHRIST peint veille au dessus de la porte principale. Quelques statues de saints représentant la condition paysanne décorent les murs ou les piliers. C’est ainsi que l’on peut rencontrer en déambulant dans la nef ou les allées Saint Isidore patron des laboureurs ou Saint Roch guérisseur de la peste, Saint Henri est aussi présent.

De magnifiques tableaux antérieurs à la construction de l’église présentant les scènes de la vie du CHRIST ornent les côtés et le fond de l’église. Les sujets traités par les artistes représentent : La NATIVITE avec l’ADORATION des ANGES; Le REPAS chez SIMON; Le CHRIST et la SAMARITAINE; La MULTIPLICATION des PAINS LA CENE. Des œuvres plus petites mais d’excellente qualité se dévoilent : L’ EDUCATION de la VIERGE Le CHRIST aux OUTRAGES; La VIERGE PRIANT.

Tous ces tableaux de très grande qualité,  ont été restaurés en 2000 grâce au mécénat d’un particulier.

Un chemin de croix en plâtre peint court sur les murs latéraux. Voici présentés brièvement les principales qualités de l’église nouvelle de Saint MARTIN de LAIVES. Elle mérite une visite plus  attentive et détaillée.